Rechercher
  • ACTION CARRIERE

Appuyez sur le bon interrupteur !



Si vous vous sentez coincé dans une situation, cet article va vous intéresser. Il vous donnera des clés pour ne plus subir et être acteur de votre changement !


Dans une période de transition professionnelle (comme un changement de carrière), l'inconfort vient souvent du fait que malgré avoir identifié la source du problème, malgré avoir commencé à mettre des stratégies et des actions en place, on reste quand même "coincé" dans cette situation. Le rythme du changement attendu n'est pas exactement celui que l'on souhaiterait alors on tient le coup en serrant les dents ou alors on adopte une autre stratégie !


Comment supporter l'inconfort de cette attente et dans un même temps, évoluer ?


Pour faire face à cette problématique, le modèle d'APTER est un outil très intéressant car efficace et pragmatique. Il est normalement utilisé dans des coaching de performance en management mais il peut avoir d'autres utilisations que je trouve intéressantes dans les périodes de transition.


En quelques mots, qu'est-ce que la théorie du renversement ?

C' est une approche qui se consacre à l’étude

▸ du comportement,

▸ de la motivation

▸ et de la performance humaine.

Elle repose sur l'idée de mouvement et de changement.


Oui, nous sommes changeants et souvent contradictoires, et c'est sur ce constat qu'a été développée cette théorie.


Le modèle d’APTER, nommé également «la théorie du renversement», a été développée au cours des années 1970 par Michael APTER, docteur en psychologie, en collaboration avec le psychiatre Ken SMITH. Ces derniers ont essayé de comprendre les leviers de la motivation, notamment dans les entreprises et dans le cadre de la performance sportive. Le principe de base de cette théorie consiste dans le fait que nos comportements sont le résultat de l’état présent de nos émotions et de nos besoins du moment.


Cet état impacte la perception de la réalité que nous voyons et par conséquent notre mode de comportement. Toutes les actions que nous entreprenons émanent de nos motivations et émotions du moment. Autrement dit, quand l’état émotionnel d’une personne change, ses actions changent de façon automatique.

C'est ce qu'appelle Michael APTER la "flexibilité motivationnelle" ou émotionnelle. En effet, c’est cette flexibilité émotionnelle qui caractérise l’authenticité de l’être humain. Ainsi, la gestion de la flexibilité émotionnelle permettra à la personne concernée de s’adapter, de gérer sa motivation et de changer son état d’esprit de façon positive au fil des circonstances.



Selon Michael APTER,

"nous changeons en permanence et nous réagissons de différentes façons à de mêmes événements selon le moment et notre état d’esprit (...). Nous sommes des danseurs, pas des statues."

Le modèle que propose APTER comporte 4 domaines : 4 interrupteurs.

Chaque domaine se compose d’une paire d’états internes opposés.

On appelle ces états internes des "états motivationnels".

Chacun de nous vit ces 8 états, plus ou moins souvent, plus ou moins intensément. Dans chaque domaine, on est soit l'un, soit l'autre.


Imaginez que ces 4 domaines ci-dessus, fins et moyens, règles, interaction et orientation soient des interrupteurs.


Quand une personne rencontre une difficulté dans une situation donnée, celle-ci devra engager un travail de renversement qui consiste en la mise en place d’actions afin d'adopter des états motivationnels mieux appropriés à la situation vécue ou plus simplement dit, devra changer la position de l'interrupteur.


Fin et moyens :

  • L’état sérieux : le comportement est motivé et réglé par la poursuite d’un but, centré sur des objectifs importants et une planification. Motivations associées : atteindre quelque chose, progresser, accomplir

  • Opposé, l’état enjoué, est centré sur le plaisir immédiat et l’action spontanée. Motivations associées : Se faire plaisir, s'amuser

Règles :

  • L’état discipliné (conformiste) est centré sur les obligations et le maintien des règles et des routine. Motivations associées : Intégration, appartenance.

  • Opposé, l'état rebelle (transgressif, provocateur) est un état contestataire, centré sur la liberté personnelle. Motivations associées : se sentir libre

Interaction :

  • L’état de maîtrise est centré sur le pouvoir, le contrôle et la domination. Motivations associées : pouvoir et contrôle.

  • Opposé, l’état de sympathie est centré sur la gentillesse, l’attention envers les autres et l’harmonie. Motivations associées : lien et ouverture aux autres, tolérance.

Orientation :

L’état orienté sur soi est centré sur ses propres besoins. Motivations associées : s'occuper de soi et de ses intérêts.

Opposé, l’état orienté vers l’autre est centré sur les besoins des autres. Motivations associées : apporter aux autres, contribuer.


Fins et moyens :

Prenons un exemple si vous le voulez bien.

Quand je remplis ma feuille d'impôts, je suis plutôt sur le mode sérieux ... J'essaie de bien déclarer les montants que j'ai perçus pour ne pas avoir la désagréable surprise d'être redressée par les impôts. Par contre, cet exercice ne fait pas partie du top 10 de mes moments les plus exaltants.

Un comptable qui adore son métier sera peut-être extrêmement enjoué à l'idée de remplir des chiffres sur le site des impôts ... pas moi !

Je mets donc mon interrupteur sur le mode sérieux (voire grincheux ...)


Règles

Prenons ce même exemple : Je déclare mes impôts.

Vais-je m'employer à inscrire l'ensemble des sommes perçues (je suis donc en mode conformiste) ou bien finalement, je vais peut-être me dire que les 2 000 000 euros donnés par Tante Lucette n'intéressent guère les impôts (mode rebelle) ?

(Je précise, à toutes fins utiles, au cas où des inspecteurs de l'administration fiscale lisent cet article que je n'ai malheureusement pas de Tante Lucette.)


Interaction :

Prenons un autre exemple : Je suis manager/cadre d'une équipe et je dois gérer mes subordonnés. L'un d'eux souhaite poser 3 semaines de congés à un moment crucial et totalement inadéquat pour le service.

  • Si je suis en mode maitrise, je serai certainement enclin à lui refuser de manière un peu arbitrale ses congés sans écouter son argumentaire et ses raisons personnelles.

  • Si je suis en mode sympathique, j'essayerai de comprendre pourquoi ces dates de congés sont importantes pour lui et j'essayerai de prendre en compte son souhait tout en respectant l'équilibre de mon équipe.


Orientation :

Prenons le même exemple : Le manager/cadre.

  • Si je suis dans un état orienté vers moi, je vais donc prendre une décision concernant cette problématique de vacances qui engendrera le moins de difficultés pour moi.

  • Si je suis dans un état orienté vers les autres, je vais certainement mettre le bon fonctionnement de l'équipe en valeur de base et ainsi dire à mon subordonné de changer ses dates de congés.



Comment l'utiliser dans le cadre d'une situation problématique ?


Je pense que vous avez compris le principe, donc maintenant passons à l'action !


Comment pourriez-vous mettre en pratique cette théorie du renversement quand une situation dans laquelle vous êtes ne vous convient pas, quand par exemple vous souhaitez quitter votre institution mais que pour le moment, ce n'est pas le cas.

On part du principe que vous avez du POUVOIR dans cette situation.


Au lieu de subir, on s'adapte et on change : c'est là que se trouve la clé !


Les étapes :

  1. Identifier les états motivationnels dominants dans lesquels vous passez le plus de temps dans cette situation : Joueur ou sérieux, conformiste ou rebelle, en maitrise ou en sympathie, pour soi ou pour les autres ?

  2. Définir si ces états sont adaptés à votre situation. A priori, non, puisque vous souhaitez un changement et que vous vivez un inconfort dans cette situation.

  3. Renversez les états motivationnels pour agir de façon positive et motivée. Pas la peine de bouger tous les interrupteurs : un ou deux peuvent suffire. Vous êtes plutôt en mode sérieux dans le travail. Pourquoi ne pas passer en mode "joueur" et voir quel plaisir vous pouvez en tirer ? Qu'est-ce qui vous motivait au départ quand vous avez pris ce poste ? Essayez de voir quels sont vos leviers de motivation.

  4. Essayer de changer de position vos interrupteurs sur un temps donné et analysez les changements qui s'opèrent.

  5. Cet exercice se fait en mode "objectif SMARTER" (Spécifique, Mesurable, Adapté, Réaliste, mesurable dans le Temps, Ecologique pour vous et autrui et Révisable). Pour plus de précisions : lisez cet article !

Si vous êtes bloqués dans votre processus de reconversion, essayez d'imaginer dans quelles positions vous souhaiteriez avoir vos interrupteurs dans votre nouvelle vie professionnelle.


Si vous êtes dans cette période d'attente entre la décision de partir et le fait de partir, essayez de changer de position vos interrupteurs pour profiter de ce moment au lieu de le subir.


N'oubliez pas que l'esprit n'aime pas particulièrement le changement qu'il lui est imposé et aime encore moins le chaos. Il se peut que vous rencontriez quelques résistances internes et externes (votre entourage/hiérarchie), que vous vous remettiez rapidement dans vos schémas habituels. C'est normal ! Vous aurez néanmoins, avec du recul, l'occasion d'analyser votre comportement et ainsi réadapter vos états motivationnels en changeant de position un autre interrupteur.


A votre avis, en quel mode ai-je écrit cet article ? ;-)


À vous de jouer !







64 vues
CONTACT

ACTION CARRIERE

​​

Tel: +1(519)319-2094

h.hauviller@action-carriere.com

Skype : ACTION CARRIERE

  • LinkedIn - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • Google+ - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

© 2017 Action Carrière. Tous droits réservés