Rechercher
  • ACTION CARRIERE

Rêvons un peu, voulez-vous ?

Mis à jour : 20 juil. 2018



Au lendemain de la victoire historique de la coupe du monde par l'équipe de France de football, j'avais envie de vous parler de rêves. Je ne connais strictement rien au football mais je retiens quelque chose d'important : le rêve que ces jeunes sportifs nous donnent à regarder et à savourer.

Un grand rêve collectif de victoire fait de travail et d'accomplissement personnel puis d'objectifs atteints en équipe !


Cela me fait évidemment penser aux rêves que peuvent procurer les parcours dans vos institutions : un travail individuel pour servir le collectif afin d'arriver à un résultat dépassant l'individu au service d'une vision.


Que fait-on alors quand on ne se sent plus en phase avec ce collectif, quand on ne sent plus à sa place, quand on rencontre un conflit de valeurs, quand on a d'autres envies ?


Faire le point est parfois compliqué. On peut avoir le sentiment de trahir ce collectif.


On est dans le flou, on ne sait pas par quel bout prendre cette situation, on a vraiment l'impression de stagner, de végéter. Parfois, on ne sait même plus quels sont nos besoins et nos envies. On a trop de choses dans notre assiette comme disent les Québécois, trop de fils à dénouer pour commencer à avancer.


On a une tendance naturelle à se projeter de manière linéaire. C'est d'ailleurs la manière dont nous sommes souvent éduqués :

  • Si tu travailles bien à l'école, tu auras un diplôme,

  • si tu as ce diplôme, tu auras un emploi,

  • si tu as un emploi, tu auras une promotion,

  • si tu as une promotion, tu pourras aller voir un banquier et faire un crédit

  • si tu as un crédit, tu pourras acheter une maison , etc...

Pourtant, la vie est faite de cycles, de réussites, de revers, de nouvelles voies qui s'ouvrent à nous. Faire le deuil de cette vie linéaire est impératif pour se remettre en marche parce que faire ce chemin est plus important que réaliser l'objectif finalement. On se révèle, on rencontre nos limites mais aussi nos ressources pour les dépasser !


Le rêve


Alors pourquoi ai-je envie de vous parler de rêves ?


Lorsque je coache des personnes, je leur pose souvent la question suivante:

- Que souhaitez-vous ?

- De manière réaliste, je souhaiterais cela.

- Et de manière idéale ?

- Blanc - Je n'ai pas le droit de rêver, j'ai un crédit, des enfants, un(e) mari/épouse, des vacances à payer, des obligations, etc.


Et si vous pouviez être certain d’avoir exactement ce que vous vouliez (sans possibilité d’échouer) que souhaiteriez-vous ?


Je vous assure que je n'ai pour le moment rencontré personne qui m'a exprimé des rêves vraiment farfelus. Jamais !

Nous avons des rêves très réalistes la plupart du temps mais nous n'osons jamais les exprimer, par peur du ridicule, par peur de sortir du moule, parce que "dans mon milieu, ça ne se fait pas", par peur du jugement, parce que nous n'y croyons pas nous-mêmes, parce que nous sommes coincés dans un schéma de vie linéaire.


Notre peur la plus profonde n'est pas d'être inadéquats, notre peur la plus profonde est d'être puissants au-delà de toute limite. C'est notre lumière, pas notre part d'ombre qui nous effraie le plus. Nous nous demandons, qui suis-je pour oser être brillant, magnifique, talentueux, fabuleux ? Mais en fait, qui suis-je pour ne pas l'être ?

Marianne Williamson


Voici l'exercice que je vous propose : rêvons un peu, voulez- vous ?

Prenez une feuille blanche, un crayon, installez-vous confortablement et assurez-vous de ne pas être dérangé.

Cet exercice, si on le réalise étape par étape, en prenant bien le temps de réfléchir et d'être sincère, est un formidable outil d'évolution !


Prenez une grande inspiration, c'est parti !



1ère étape : Imaginez vous dans 2 ou 3 ans, idéalement, sans contraintes géographiques, sans contraintes financières, familiales.


Essayez de vraiment voir cette personne, en face de vous, vous-même dans 2 ou 3 ans, visualisez-vous, imaginez-vous et commencez à vous décrire mais à la troisième personne. Non, vous n'allez pas vous transformer en Alain Delon, je vous le promets !


Faire cet exercice à la troisième personne vous permet de vous distancer de votre situation actuelle. Après tout, vous n'êtes pas cette personne dans 2 ou 3 ans !

  • Comment est-il/elle idéalement physiquement : Il est possible qu'il n'y ait aucune différence avec vous aujourd'hui, que vous soyez heureux comme vous êtes. C'est très bien. Pas de mauvaise réponse, ici. Par contre, vous pouvez vous décrire différemment, c'est très bien aussi. Aucun jugement !

  • Où habite-t-il/elle idéalement ? Soyez précis dans votre description : pays, ville, type d'habitation, etc... Rêvez !!!

  • Avec qui, idéalement ? Soyez sincère. Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Vous êtes seul avec vous-même, personne ne lit au-dessus de votre épaule ce que vous écrivez.

  • A-t-il/elle des enfants ? Combien ?

  • A-t-il/elle des loisirs ? Quels sont-ils ?

  • A-t-il/elle des amis ?

  • Que fait-il/elle dans la vie comme activité professionnelle ? Décrivez le plus précisément possible ce qu'il/elle fait, dans quel contexte, quel poste, fait-il/elle partie d'une équipe, d'une institution, d'une entreprise privée, est-il/elle à son compte, etc... Spécifiez bien l'activité, le rythme de travail, les possibles déplacements, les conditions de travail, les jours de vacances, etc... idéalement !

Si vous souriez en écrivant, si vous êtes détendu c'est que vous êtes sur la bonne voie.

Ce n'est pas une liste de possibles, c'est une liste de rêves, ne l'oubliez pas. Vous avez le droit de TOUT mettre, vraiment tout.

Votre futur vous est chanteur lyrique en Alaska ? Bingo !

Chef d'entreprise à Bogota ? Bingo

Cuisinier dans un food truck au Canada ? Bingo ?

Haut cadre dirigeant dans une multi-nationale à Ankara ? Bingo !

Policier à Cabara dans le 33 ? Bingo !


J'ai moi-même fait cet exercice il y a quelques temps et je le refais tous les ans. Oui, je me me donne le droit de changer de rêves, d'objectifs ou de les compléter, de les parfaire mais aussi de les réaliser !

La première fois que j'ai fait cet exercice, j'étais sur un ferry, seule, naviguant entre une petite île croate et le continent. Le soleil se couchait. Je regardais par le hublot et j'écrivais. Je dessinais tranquillement celle que je voudrais être idéalement dans 2 ans. Ce fut très libérateur comme exercice, très salvateur aussi. Je m'autorisais enfin à rêver !


Relisez-bien ce que vous avez écrit, ajoutez des commentaires, des notes, des dessins, ce que vous souhaitez. Cette feuille est à vous, pour vous. Cette visualisation est la vôtre.

N'oubliez pas, le but du jeu est de vous décrire idéalement, sans contraintes, aucune.


Autorisez-vous à rêver, pour le temps de l'exercice.

Vous en avez le droit, donnez-le vous !


2ème étape : Notez les possibles différences avec votre situation actuelle.


Pour chacune des questions, notez si par rapport à aujourd'hui, il y a une différence. Si vous identifiez des différences, posez-vous les questions ci-dessous et notez bien les réponses par écrit en étant le plus descriptif possible. La liste des questions est non exhaustive, l'idée étant de comprendre finement quelles ont été les étapes pour arriver à cette nouvelle situation :

  • Comment a-t-il/elle réussi cela ?

  • Quelles ont été ses étapes pour y arriver ?

  • Quelles sont les ressources personnelles utilisées pour y arriver ?

  • A-t-il/elle reçu l'appui, l'aide de connaissances et/ou d'amis ?

  • Quels ont été ses soutiens ?

  • Quelles compétences a-t-il/elle dû acquérir ?

  • Quelles sont les freins ou les peurs qu'il/elle a surmontés ? Comment ?

  • Quelles sont les raisons pour lesquelles il/elle habite dans cet endroit ?

  • Pour quelles raisons a-t-il/elle postulé à ce nouvel emploi ?

  • Comment a-t-il/elle découvert ce nouveau loisir ?

3ème étape : Le bilan


Prenez le temps de bien relire ce que vous avez écrit. Vous pouvez corriger et compléter cette projection.

Vous avez maintenant devant vos yeux une vision claire de ce que vous souhaiteriez sans contraintes, idéalement.

  • Que se passerait-il si vous atteignez ces différents états, ces objectifs ?

  • Quelles seraient vos sensations ?

  • Ces idéaux sont-ils fortement éloignés de votre vie actuelle ?

  • Pensez-vous qu'atteindre ces états soit réalisable ?

  • Entre 1 et 10, à quel point ce changement vous semble important ? Adéquat ? Approprié ?

Laissez décanter toutes ces questions, ces réflexions. Prenez bien le temps de rédiger vos réponses, de bien ressentir cette vie que vous avez projetée, de comprendre quels sont, pour vous, les enjeux de ce changement.


4ème et dernière étape : l'action


En coaching, nous terminons toujours une séance par un plan d'action qu'élabore lui-même le client en adéquation avec ce qu'il souhaite.

Après avoir mûrement analysé ce que vous avez écrit dans votre visualisation, mesuré l'écart entre vie actuelle et votre vie idéale, apprécié l'importance que revêtent ses changements dans votre vie, vous pouvez maintenant si vous le souhaitez transformer cet exercice en actions concrètes et réalisables.


Les derniers questionnements que je vous propose sont essentiels pour créer des objectifs SMARTER : Spécifiques, Mesurables, Adaptés, Réalistes, atteignables dans le Temps, Ecologiques pour vous et votre entourage et Révisables.

  • De 1 à 10, quel est votre de degré de motivation pour ce changement souhaité ?

  • De 1 à 10, quel est le degré d'importance de la réalisation de cet objectif ou de ce changement ?

  • Pensez-vous que cet objectif soit adapté à vous ?

  • A quoi vous sert cette situation actuellement ?

  • Quels sont les freins que vous pourriez rencontrer dans l'atteinte de cet objectif ?

  • Comment pourriez-vous les surmonter ?

  • Y'a-t-il des inconvénients, pour vous, à atteindre cet objectif ? Pour votre entourage ?

  • Quelle serait une bonne première étape ?

Il y a quelques semaines, je suis allée chez des amis qui ont une fille de 15 ans. Nous discutions et je lui demande ce qu'elle souhaiterait faire après le lycée, si elle a déjà une petite idée. Elle me répond : "Hum..., de manière réaliste, je crois que je vais devenir institutrice."

Je la regarde, interloquée, et lui réponds : " Et de manière idéale ? ".

Son visage s'éclaire et elle me répond : "Oh, j'adorerais être comédienne ! Pas dans des films, non, sur des planches, au théâtre. Tu sais, je suis très timide mais sur scène, je suis quelqu'un d'autre, j'adore ça !".


Tout son corps, le son de sa voix, ses yeux brillants, tout en elle vibrait à l'idée de faire du théâtre. Sa voix était terne et presque résignée quand elle évoquait sa première idée.


15 ans ! Elle a 15 ans et déjà, elle pose ses barrières, pense de manière linéaire, ne s'autorise pas à rêver et surtout ne pense pas que son rêve est accessible !


A 15 ans, quels étaient vos rêves ? Les avez-vous réalisés ? En partie, complètement, pas du tout ? Vous ont-ils guidé, porté ?


Alors pourquoi à 30, 40, 50 ans et même après, nous ne serions pas autorisés à rêver ?


L'été est une période idéale pour rêver, méditer, songer à son avenir.


Asseyez-vous face à un beau paysage, marchez, regardez la mer, admirez un lever de soleil sur un sommet, souriez, méditez, réfléchissez, imaginez !


Donnez-vous ce droit ! Autorisez-vous à construire votre vie future ! Rêvez en couleurs, en trois dimensions !


Une transition professionnelle doit être accompagnée d'exaltation, d'envies, de désirs, de challenges, de visions, de joie et de rêves !



Sinon, pourquoi changer ?












41 vues
CONTACT

ACTION CARRIERE

​​

Tel: +1(519)319-2094

h.hauviller@action-carriere.com

Skype : ACTION CARRIERE

  • LinkedIn - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • Google+ - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

© 2017 Action Carrière. Tous droits réservés